Un pont sur la barrière de Rösti

En 2005, la troupe TAP de Berne m’invite à jouer un match d’improvisation bilingue. Alors que je ne parle que très peu le suisse allemand. C’est le début d’une grande aventure. Je me risque à parler en dialecte avec les rudiments que m’ont laissé mon enfance à Bienne et mes vacances chez ma grand-mère à Escholzmatt. Le public étant preneur de ma façon de parler, je reviens régulièrement jouer dans la langue de Dürrenmatt. Peu à peu, je prends confiance et je décide d’écrire un spectacle complet pour expliquer aux suisses alémaniques pourquoi on ne les aime pas. Intitulé “I bi nüt vo hie“, c’est mon premier spectacle en solo.

Depuis, je joue régulièrement en Suisse alémanique, que ce soit dans des théâtres ou lors de soirées privées (souvent bilingues).

Je participe également réguilièrement à des émissions de radio, comme Spasspartout, l’émission sur l’humour sur la SRF1.

J’ai également crée une maquette intitulée Röstibrügge (un pont sur la Sarine) commandée par le Forum du Bilinguisme.